Les cinq commandements du bon œnotouriste

LA LISTE DE LA MATINALE

Que l’on prévoie de boire ou de cracher, et donc de conduire ou de se faire conduire, voire de pédaler entre deux domaines, une escapade d’un ou plusieurs jours dans les domaines viticoles s’anticipe. Et ce d’autant plus que l’offre d’activités y devient pléthorique !

Préparez (un peu) votre voyage

Profiter des vacances estivales pour découvrir les vins locaux, la viticulture de la région, les hommes et les femmes qui la façonnent, voilà une bonne idée. Le tourisme du vin, ou œnotourisme, appelé wine trip dans le monde anglophone, est une excellente manière d’appréhender les diverses facettes du terroir qui vous accueille. Il permet de s’informer sur son climat, son relief, sa géologie, ses traditions, mais aussi sa culture gastronomique. Et par-dessus tout, son vin.

Néanmoins, sans vouloir alourdir votre charge mentale ni bousculer le rythme adagio qui sied au repos, je vous conseille d’anticiper votre séjour. De nombreux domaines viticoles ne raffolent pas des visites sans rendez-vous, et parfois les refusent. Soit parce que le personnel est trop réduit pour gérer au pied levé des visiteurs inattendus – mieux vaut alors les appeler en amont – , soit parce que certaines structures proposent un œnotourisme sur réservation. Et il arrive que les meilleures soient complètes plusieurs jours avant.

Quelle que soit la région où vous comptez vous rendre, vous trouverez des guides en librairie, sur Internet ou dans les offices de tourisme. Ils recensent les activités œnotouristiques du vignoble local, les domaines qui proposent des dégustations, des visites des vignes, des repas et des hébergements.

Enfin, vous pouvez toujours vous fier au label « Vignobles & découvertes », attribué par Atout France, l’agence de développement du tourisme dans l’Hexagone. Le site renvoie vers les portails des offres œnotouristiques de la région (voire de l’appellation) recherchée, avec tout ce qu’il faut savoir pour dormir, manger, visiter, déguster – à l’instar de Bordeaux Wine Trip, Languedoc Cœur d’Hérault ou Destination Beaujolais. On apprécie tous quand la vie est simple.

Faites confiance aux pros

Si vous êtes réfractaire à toute organisation, cherchez une fois sur place la « maison du vin » de l’appellation sur le territoire de laquelle vous vous trouvez.

Gérées par les vignerons (souvent par le biais du syndicat d’appellation), certaines maisons peuvent vous recommander les visites les plus adaptées à vos envies (comme à Vouvray), d’autres permettent de goûter des vins de tous les domaines et de les acheter à prix château (comme à Sauternes).

Il vous reste 68.15% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.