En direct, élections législatives : Edouard Philippe appelle à « construire une majorité dans le bloc central » pour « éviter le désordre »

« Nous sommes prêts à gouverner », assure Jordan Bardella

Pour sa première interview depuis la victoire de son parti dimanche soir aux élections européennes et l’annonce de la dissolution de l’Assemblée, Jordan Bardella a assuré que le Rassemblement national travaille « depuis plusieurs mois à l’organisation d’élections législatives anticipées ». « Nous sommes prêts à gouverner, nous avons un certain nombre de projets de loi prêts à rentrer en vigueur », a-t-il ajouté.

Mais M. Bardella a rappelé que, « dans le cas d’une cohabitation, on ne peut évidemment pas faire tout ce que la présidence de la République vous permet de faire », comme pour devancer d’éventuelles difficultés à mettre en place leur programme en cas de victoire. « Mais on peut faire des choses pour le pouvoir d’achat, pour la sécurité, pour l’immigration », a-t-il ajouté.

Le président du Rassemblement national, qui mènera la campagne du parti d’extrême droite, a notamment promis qu’il « renoncerait à l’augmentation » du prix du gaz annoncée hier et qu’il baisserait la TVA de 20 % à 5,5 % « sur l’énergie, sur l’électricité, le gaz, le fioul, mais aussi le carburant ». « Aujourd’hui, dans notre pays, se chauffer ou se déplacer est en train de devenir un produit de luxe », a-t-il fustigé. Il a également estimé que « la France n’est pas vouée à être un pays de consommateurs, nous devons redevenir un pays de producteurs », appelant à « une simplification de l’économie française ».

Concernant les retraites, Jordan Bardella souhaite que « tous ceux qui ont commencé à travailler avant 20 ans puissent voir le dispositif de carrières longues renforcé et puissent partir avec quarante annuités ».

L’eurodéputé RN est également revenu sur les alliances que pourrait nouer la formation d’extrême droite en vue de ces législatives. « J’ai eu un certain nombre de discussions avec des cadres [Les Républicains], avec Marion Maréchal », a-t-il fait savoir, assurant que le RN pourrait soutenir « des gens issus des Républicains » au prochain scrutin. Mais il a précisé qu’il « n’y aura pas d’accord de partis politiques entre des structures partisanes ».

Jordan Bardella, après son entrevue avec Marion Maréchal, devant le siège du Rassemblement national à Paris, le 10 juin 2024